Quiz : Les 11 joueurs les plus utilisés par les Bleus depuis 1995

Chaque année, l’équipe de France dispute plus d’une dizaine de rencontres. Entre matchs amicaux, matchs qualificatifs et grandes compétitions, le calendrier des Bleus est chargé. Arriverez-vous à retrouver les 11 joueurs les plus utilisés chaque année depuis 1995 ?

Vincent Candela, de Guingamp à l’équipe de France

Au mercato d’été 1995, Vincent Candela, alors joueur au Toulouse Football Club, signe à l’En Avant de Guingamp. C’est le début d’une formidable ascension pour le latéral gauche. Il retrouve alors la 1ère Division avec le promu breton. La saison sera idéale pour lui. Il enchaine les bonnes performances et l’EAG réussit à se qualifier pour la Coupe Intertoto. Candela. Raymond Domenech repère le jeune homme et l’emmène avec l’équipe de France Espoir, pour disputer les Jeux Olympiques d’Atlanta 1996.

La récompense suprême arrive en octobre de la même année. Guingamp est toujours aussi surprenant en D1 et Aimé Jacquet appelle Candela chez les grands, avec l’équipe de France A. Il ne quittera plus le groupe. En 1997, il fait partie des joueurs les plus utilisés par le sélectionneur français. En janvier 1997, sa carrière prend un vrai tournant, il est transféré à l’AS Roma. Plus personne ne doute du talent du garçon. L’histoire de la carrière de Candela est celle d’une progression permanente. Aux côtés de Francesco Totti, il s’impose dans le championnat de football le plus relevé de la planète, la Serie A. Evidemment, Aimé Jacquet le sélectionne et il fait partie des 22 héros qui ramène pour la première fois la Coupe du Monde à la maison. Doublure de Bixente Lizarazu, il joue peu. Mais il laisse quand même une très belle trace dans l’histoire de cette aventure des Bleus. C’est de lui que vient le chant “I will survive” repris par la France entière après chaque victoire.

Il continue sa carrière en équipe de France jusqu’en 2002 et remporte donc également l’Euro 2000. Au final, il compte 40 sélections et a marqué 2 buts.

Barthez ou Lloris, qui est le plus grand ?

Un titre de champion du monde partout. Match nul, tout le monde à la maison ? On aurait bien envie mais ce serait un poil simple, non ?

En termes de palmarès, Fabien Barthez n’a pas encaissé le but d’Eder. On ne veut pas dire par là qu’Hugo Lloris est responsable de la terrible défaite en finale de l’Euro 2016. Loin de là. On veut simplement dire que le Divin Chauve a remporté le championnat d’Europe, contrairement à son successeur. Cela donne un premier avantage à Barthez.

Autre avantage, Fabien Barthez a disputé deux finales de Coupe du Monde. Puisque non content de remporter le Mondial 1998, il a également disputé la finale de l’édition allemande de 2006. Et là, ça s’est joué à une blessure de Vieira et un coup de boule de Zizou pour soulever à nouveau le trophée.

Bref, en terme de palmarès, avantage Fabulous Fab.

Mais quid de la longévité et de l’importance au sein du groupe ? Depuis sa première sélection, le 19 novembre 2008 face à l’Uruguay, Hugo Lloris a enchaîné les capes sous le maillot frappé du coq. Le gardien de but de Tottenham compte aujourd’hui 108 sélections. Et on ne voit pas vraiment de gardien susceptible de prendre la relève dans un avenir proche. Autant dire qu’Hugo Lloris a toutes les cartes en main pour continuer à être le titulaire du poste. De son côté, Barthez ne compte “que” 87 sélections en équipe de France.

D’autre part, depuis 2010, Hugo Lloris est le capitaine de l’équipe de France. Quel que soit le sélectionneur, le joueur formé à l’OGC Nice ne lâche pas le brassard. Laurent Blanc ou Didier Deschamps en ont fait leur homme de confiance.

Enfin, si l’on doit parler niveau sportif pur, il ne fait aucun doute qu’Hugo Lloris est un très grand gardien de but. Cependant, avec la concurrence de monstres comme Gianluigi Buffon, Manuel Neuer ou plus récemment Jan Oblak, on n’a jamais vraiment considéré Lloris comme le meilleur spécialiste à son poste. Au contraire de Fabien Barthez, qui sur la période de domination des Bleus (1998-2000), était très clairement dans la discussion. A l’époque, la concurrence s’appelle Schmeichel, Perruzzi ou José Luis Chilavert. Alors gardien de l’AS Monaco, Fabien Barthez nous paraît bien avoir été le meilleur joueur dans les buts.

Le recordman de sélections : Lilian Thuram

Entre 1994 et 2008, il a toujours été là. Lui, c’est Lilian Thuram. Il découvre les Bleus à 22 ans et s’installe dans la peau d’un titulaire en 1996. Il prend alors la place de Jocelyn Angloma. Alors qu’il est plutôt défenseur central en club, Aimé Jacquet décide de placer Thuram au poste de latéral droit. Avec Marcel Desailly, Laurent Blanc et Bixente Lizarazu, il va former une défense infranchissable. Alignés ensemble, ces quatre-là n’ont jamais perdu. Pendant 4 ans, ils vont réduire au silence tout ce que la planète football compte d’attaquants.

Le grand moment de sa carrière en Bleu, tout le monde s’en rappelle : cette demi-finale de Coupe du Monde en 1998. Fautif sur l’ouverture du score de la Croatie, Lilian Thuram va se rattraper de la meilleur des façons, il claque un doublé et qualifie la France pour la finale. Scénario totalement improbable puisque ce sont les deux seuls buts du défenseur guadeloupéen en équipe de France. Alors qu’il compte 142 sélections.

A la suite de la retraite internationale de Laurent Blanc, Thuram se recentre peu à peu dans l’axe dans la défense. Lors de la Coupe du Monde 2006, il est le boss de la très solide arrière-garde de l’équipe de France. Il est alors associé à William Gallas, Willy Sagnol et Eric Abidal. Les Bleus atteignent la finale mais échouent aux tirs au but. Les larmes de Lilian Thuram, ce vétéran d’alors 34 ans, restent une crève-coeur pour tous les fans des Bleus.

Thuram dispute sa dernière grande compétition sous le maillot frappé du coq lors de l’Euro 2008.

Crédit photo à la Une : Biser Todorov